La Natation Handisport

L’Histoire du Handisport

Le Handisport a débuté avec le basket
Le Handisport a débuté avec le basket
La toute première forme de compétition d’handisport dans l’Histoire remonte à 1924 avec la première compétition internationale de sport pour malentendants qui fut organisée à Paris. Appelé « The Silent Games », elle est reconduite tous les 4 ans et deviendra par la suite les « deaflympics » actuelles. D’autres types d’handicaps, comme pour les personnes en fauteuil roulant, sont représentés dans le sport notamment en Natation.

Les Jeux Paralympiques depuis son apparition
Dès 1960 apparaissent les Jeux Paralympiques à Rome en parallèle des Jeux des valides. Seuls sur 5 éditions, les paralympiques ne sont pas organisés sur les

JO de Rome 1960
JO de Rome 1960
mêmes lieux que les Jeux Olympiques de 1968 à 1984, allant de Tel Aviv en 1968, Heidelberg en 1972, Toronto en 1976, Arnhem en 1980 et New York en 1984. A partir de 1988 à Séoul, il est décidé que dorénavant les Jeux Paralympiques seront organisés dans la même ville que les Jeux des valides.
Les épreuves de courses durant cette compétition sont les suivantes :
– Les 50 m, 100 m, 200 m et 400 m nage libre
– Les 50 m et 100 m dos
– Les 50 m et 100 m brasse
– Les 50 m et 100 m papillon
– Le 150 m trois nages et le 200 m quatre nages
– Les relais 4 × 50 m et 4 × 100 m nage libre
– Et enfin les relais 4 × 50 m et 4 × 100 m quatre nages

Les autres Compétitions de Natation Handisport

Au départ d'une course
Au départ d’une course
Plus récemment fut crée les Championnats du monde de Natation handisport, toujours par le Comité international paralympique. Les premières éditions eurent lieu à La Valette à Malte en 1994 et ont lieu tous les 4 ans. Les premiers championnats en petit bassin (25m) ont lieu quant à eux à Rio de Janeiro au Brésil en 2009.

Il existe aussi des compétitions continentales comme les Jeux Parapanaméricains pour l’ensemble du continent Américain qui se déroulent tous les 4 ans, l’Euro de Natation Handisport tous les deux ans (les années impaires) tout comme l’ASEAN ParaGames qui concerne les pays d’Asie du Sud Est. L’Afrique, l’Océanie et le reste de l’Asie n’ont pour le moment aucun championnats continentaux de Natation Handisport.

Nageur de S2
Nageur de S2
Les types d’handicap catégorisés
Vu l’ensemble des différences d’handicap, des spécificités de chaque déficience, il y a le soucis de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité au départ de chaque course. C’est pour cela qu’il a été établie différentes catégories.

En ce qui concerne les Handicaps Moteurs, il a été établi 10 différentes catégories de S1 à S10 pour les nages Papillon, Dos et Crawl comme suit :
– Les catégories S1 à S4 pour les personnes atteintes de 3 ou 4 membres et du tronc
– Les catégories S5 et S6 pour les personnes atteintes de 2 membres et du tronc ou des 2 membres supérieurs complets.
– Les catégories S7 et S8 pour les personnes atteintes de 2 membres inférieurs ou d’un membre supérieur complet.
– Les catégories S9 et S10 pour les personnes atteintes d’un membre inférieur complet ou incomplet ou d’un membre supérieur incomplet.

Il existe également une classification spécifique en SB (de SB1 à SB9) pour la brasse,
ainsi qu’une classification en SM (de SM1 à SM10) pour les épreuves du 4 Nages.

Pour que la nageuse ou le nageur Handisport puisse se retrouver dans toute cette palette de catégorie, ils doivent passer par un protocole d’évaluation composé d’un test médical, d’un test en situation dans l’eau ainsi qu’une confirmation de ces deux derniers tests pendant une épreuve. Ainsi la nageuse ou le nageur handisport sera classé dans une catégorie. Le passage à la classification pour un compétiteur est obligatoire, tant au niveau National qu’International.

Il existe aussi des catégories pour les déficiences sensorielles telles que :
– Les catégories S11 à S13 pour les personnes atteintes de cécité complète ou déficience visuelle importante.
– La catégorie S15 concernant quant à elle les personnes atteintes de déficience auditive

Les plus grands champions de Natation Handisport

Trishka Zorm, la Phelps du Handsport
Trishka Zorm, la Phelps du Handsport
Parmi les plus grands champions de Natation Handisport on peut citer :
Trischa Zorn, nageuse américaine aveugle de naissance. Elle est l’athlète la plus titrée de l’Histoire des Jeux Paralympiques, toute discipline confondue avec 55 médailles glanés (41 en or, 9 en argent et 5 en bronze), ça lui a valu d’être intronisée au sein du Paralympic Hall of Fame en 2012, la Michael Phelps Paralympique en somme !

Après se hisse la Française Béatrice Hess, nageuse paraplégique, qui gagna 4 médailles d’or aux Jeux Paralympiques en 1984, une en 1988, six autres en 1996 et enfin 7 en 2000 à Sydney où elle battra rien de moins que 9 records du monde ! Elle conclura sa carrière sportive par 2 médailles d’or et 3 d’argent à Athènes en 2004. Le Journal l’Humanité la décriva comme l’une des meilleure nageuse du monde tandis que le magazine Marianne la surnomma la « French Thorpedo » !

Ellie Simmons
Ellie Simmons
A la suite de ce classement se trouve Michael Edgson, nageur canadien dont la vue est déficiente. Il gagna 18 médailles d’or Paralympiques entre 1984 et 1992. Mike Kenny, nageur britannique paralysé des membres inférieurs, qui est l’athlète britannique le plus titré de tout temps aux Jeux paralympiques, avec dix-huit médailles dont seize en or durant les Jeux de Toronto en 1976, ceux d’Arnhem en 1980, de New York en 1984 et ceux de Séoul en 1988. Mayumi Narita, nageuse japonaise atteinte de myélite depuis l’âge de treize ans en plus d’avoir été victime d’un accident de la route, la rendant quadriplégique. Elle est décrite par le Comité International Paralympique comme l’une des meilleurs nageuses de sa catégorie, gagnant 20 médailles paralympiques dont 15 en or entre 1996 et 2004. Daniel Dias Da Silva, nageur brésilien né sans mains ni pieds, dix fois champion paralympique (à Pékin en 2008 et à Londres en 2012), 11 fois champion du monde de natation handisport et 19 fois champions aux jeux parapanaméricains. Erin Popovich, nageuse américaine atteinte depuis la naissance d’achondroplasie qui empêcha ses membres de bien se développer. Elle a glané 19 médailles paralympiques dont 14 d’or durant sa carrière qui n’est pas finie. Matthew Cowdrey, le détenteur du plus grand nombre de records du monde, est le nageur australien handisport le plus titré de l’Histoire. Amputé de son bras gauche, il a glané 23 médailles paralympiques dont 13 d’or entre 2004 et 2012. Ellie Simmonds, nageuse britannique atteinte de nanisme qui fut la plus jeune championne paralympique à Pekin en 2008 à deux reprises agée à peine de 13 ans. Elle enchaîna les titres et les records du monde à Londres en 2012 et à Rio en 2016.

Les Principaux Nageurs Handisport Français

David Smetanine
David Smetanine
Parmi les Champions Paralympiques Français on peut citer, outre Béatrice Hess, déjà evoquée :

David Smétanine, nageur paraplégique grenoblois qui, à égalité avec l’athlète Assia El’Hannouni, est revenu des jeux de Pékin avec le plus important palmarès de la délégation française : deux médailles d’or et deux médailles d’argent (il est aussi détenteur de quatre records d’Europe sur 50, 100 et 200 mètres nage libre et 50 mètres dos), il est également triple champion du monde et médaillés d’argent et de bronze aux JO de Londre en 2012 et à ceux de Rio en 2016.

On peut aussi parler d’Élodie Lorandi, qui a remporté plusieurs médailles aux Jeux paralympiques : l’argent à Pékin en 2008 sur 200 mètres 4 nages, l’or sur 400 mètres nage libre, l’argent sur 200 mètres nage libre et le bronze sur le 50 et le 100 mètres nage libre à Londres en 2012, et le bronze sur les 100 et 400 m à Rio en 2016. Elle a aussi été championne du monde CIP (Comité international paralympique) sur sur 200 mètres 4 nages à Durban en Afrique du Sud en 2006, battant également plusieurs records du monde et d’Europe.

Les problématiques pour l’avenir du Handisport
Les Jeux Paralympiques, grande vitrine du Handisport en général, sont bien plus médiatisées qu’avant, mais pas encore au point de concurrencer les jeux des valides. Par ailleurs, de l’avis même de beaucoup de sportifs handicapés, il y a encore trop de personnes qui pensent d’abord au handicap au lieu de penser d’abord au sportif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *